Des coachs au chevet de l’économie

En temps de crise, pour se réinventer, les entreprises ont besoin de faire une cartographie rapide de leur capital compétences, noyau dur des performances de l’organisation pour les conjuguer au futur dans le but de relever les nouveaux challenges

Choisir un cap… Boussole…
L’aventure en forêt vierge
Quelle orientation ?
Pour cela, il leur faut un outil…. le bilan de compétences.Le produit est mal nommé car, lorsque l’on accompagne un collaborateur, il ne s’agit pas seulement de faire le bilan mais, au delà, de mettre en perspective ses compétences « hards » et « softs » au service de son projet professionnel au sein de l’entreprise….

Ce qui intéresse l’employeur, ce n’est pas le contenu du bilan mais son résultat…. sur qui puis-je compter ? et où ? pour que l’entreprise soit agile et surfe sur la vague du changement sans couler dans la tempête.

Et il leur faut un outil de bilan agile auquel faire appel quel que soit l’état du confinement ou de déconfinement… La crise sanitaire risque de durer… le déconfinement peut être alternatif, avec des périodes de reconfinement au cas où le virus reparte.

C’est pourquoi, j’ai digitalisé mon process de bilan de compétences, dessiné dans les années 95, dès la sortie de la loi, en coopération avec une psychologue du travail…. process revisité par ma posture de coach, dès la fin de ma formation de coach. Le digital m’a donné des ailes, pouvant agrémenter le process de toute la flexibilité inhérente à l’internet.

C’est le moment de former le plus de coachs possibles pour qu’ils acquièrent les bons réflexes, en bilan de compétences, aussi bien en matière de design produit, de positionnement client, que d’administration juridique et financière.

Echanger avec Danielle Birken 

Au téléphone ou en visio conférence,

Prendre Rendez-vous

Recevez des nouvelles régulières

S’inscrire à la newsletter

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail