Prévention du burnout

Prévention du burnout ? Tout le monde parle du burnout, mais combien savent que l’on peut le prévenir. Et si vous pensiez à utiliser le MBTI. Grâce aux 16 profils MBTI, mettez en lumière les indicateurs d’évaluation de  risques de burnout. Et apprenez à vous protéger et à protéger vos collaborateurs !

La prévention du burnout, tout le monde en parle

Les risques d’épuisement professionnel toucheraient 3 millions de salariés en France, selon les uns.

Le stress coûterait 2 à 3 milliards aux entreprises, chaque année. Ces chiffres incluent les dépenses de soins, celles dues à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés. Selon l’INRS – Institut national de recherche et de sécurité – (Les Échos, 30/03/16), le burnout pénalise grandement les entreprises. Il engendre perte de savoir-faire, désorganisations successives, remplacements difficiles à organiser selon les compétences spécifiques, pression à l’augmentation des cotisations sociales, pertes en termes d’image et d’attractivité, etc.

Cette maladie est le fruit du grand écart que font les salariés, chaque jour, entre « leurs attentes, la représentation qu’ils ont de leur métier – portée par des valeurs et des règles – et la réalité du travail « , explique l’INRS (Les échos, 23/05/15) . « C’est la maladie du toujours plus, du trop, du surengagement, physique et psychique « .

Mais peu savent faire la prévention du burnout

Que vous soyez manager, DRH ou simple collaborateur, vous pouvez avoir besoin de mettre en place une méthode de prévention :

1/ en apprenant déjà à identifier les symptômes de burnout avant l’effondrement final : stress chronique, difficultés à se concentrer, troubles du comportement. Rien à voir avec une dépression liée à des problèmes personnels. Bien qu’il ne soit toujours pas reconnu comme une maladie professionnelle, le burnout est pourtant bien une maladie liée aux conditions de travail et aux relations avec les autres.

2/ en apprenant à vos collaborateurs à prendre des distances avec le travail… Vous-même, savez-vous « laisser votre blouse blanche au vestiaire » pour éviter d’importer votre travail à la maison. À vous de trouver des astuces au quotidien pour marquer la différence entre travail et vie privée. N’oubliez pas de les transmettre à vos collaborateurs.

Utilisez les profils MBTI pour la prévention du burnout

3/En développant la pleine conscience de ce qui peut vous user ou ce qui peut user un collaborateur…

C’est là que le MBTI est d’une grande utilité. Nous ne sommes pas tous faits pareils : les 16 profils MBTI en témoignent. Un travail est d’autant plus stressant qu’il vient toucher, au quotidien, nos points de vulnérabilité. Si quelqu’un doit, par exemple, sans cesse travailler « charrette » alors qu’il a un profil plus doué pour l’anticipation que pour la réactivité, il partira vite et droit en burnout. « Qui veut aller loin ménage sa monture. » Chacun doit être conscient de ses préférences cérébrales pour la réflexion autant que pour l’action pour gérer son potentiel de développement au mieux, tout en le protégeant.

Ne demandez pas, par exemple, à un intuitif de faire des tâches répétitives toute la sainte journée…. Il ne restera pas zen très longtemps. Ne demandez pas à un « pragmatique » orienté sur le concret et le réel d’être sans cesse en démarche de créativité et de prospective. Il risque de s’épuiser tout en produisant un résultat qui n’est pas du tout à la hauteur de vos attentes.

4/ ¨pour une saine prévention du burnout, apprenez à cultivez des relations humaines respectueuses de l’identité de chacun.

Là aussi, nous ne sommes pas tous pareils.

Grâce au MBTI, vous serez à l’écoute des capacités relationnelles de communication ou de leadership de chacun. Certains sont plus doués dans la communication en one-to-one, d’autres dans les communications en groupe, d’autres encore par écrit…. Certains sont plus naturellement directifs dans l’exercice du leadership, d’autres plus spontanément persuasifs, participatifs ou délégatifs. Se respecter et respecter ses collaborateurs, ce n’est pas si simple. Le MBTI permet à chacun de prendre la pleine conscience de ses talents relationnels et de leadership. Il suffit de se mettre à l’écoute de son fonctionnement naturel et de respecter sa nature profonde pour faire une saine prévention du burnout.

Contribuez au développement d’une culture de prévention du burnout

5/ ne restez pas seul, ne laissez pas seuls vos collaborateurs en risque.

Apprenez à demander de l’aide médecin du travail, CHSCT, coaches, groupes de parole ou de codéveloppement. Trouvez une oreille professionnelle, pour permettre à chacun d’y « déposer son sac » en évitant la culpabilisation; mettez en place en place des lieux d’écoute et d’accompagnement, de sens et de croissance.

6/Adoptez une culture de transparence qui permet de faire remonter au management les surcharges structurelles de travail avec ses risques de burnout.

Il s’agit d’établir un état des lieux précis des problèmes rencontrés au quotidien; mais en évitant de se plaindre pour générer une attitude positive. Commencez par vous même; puis accompagner vos collaborateurs pour qu’ils soient capables de faire remonter leur malaise. Agissez avant l’effondrement final…. vous éviterez beaucoup de souffrances au travail… et beaucoup de problèmes de gestion des ressources humaines.

Danielle Birken

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *